Il ne me fallut pas longtemps pour comprendre qui, la veille au soir, avait téléphoné aux flics pour se plaindre des « nuisances sonores » prétendument causées par la petite fête que j'organisais dans mon appartement.