Quand cesseras-tu, Piotr, de nous ébahir par ton incoercible témérité ? Tu me parleras quand tu auras fini de dompter ce chameau qui gigote comme une anguille. Quelle mêlée ! Ce sabot est-il une main ? Cette jambe une patte ? Tout va trop vite. Ah, Piotr, ton énergie me fascine. Mais attention, jeune trompe‑la‑mort, lorsque Geneviève Annabelle dira « À table ! », il faudra que tu ailles t'asseoir devant ton assiette de purée de questions. Qu'il est délicieux de s'interroger, n'est-ce pas, mon Piotr ? De ne pas savoir s'il faut savoir. Et d'étancher sa soif au goulot de la bouteille à réponses. Tiens, ton portable sonne : « Doute, doute, doute, doute ! » C'est l'aventure qui appelle. Que te propose-t-elle  ? De gonfler une montgolfière avec tes poumons de nuages ? Comme j'aimerais te revoir faire du karaté céleste. Te souviens-tu comme tu recevais sans faiblir les coups de tonnerre des géants du ciel ? Qu'il était joyeux, le petit éclair qui dansait dans tes yeux. Geneviève Annabelle te propose un café philosophique avec, si tu le souhaites, « un ou deux sucres de mystère. Une fois ton café avalé, tu sauteras par la fenêtre pour plonger dans la mer du Futur. « Tout va bien se passé! » te lancè-je.