Cela fait près de neuf heures que nous progressons difficilement à la lueur incertaine d'une torche vacillante dans cette étroite (et sinueuse) galerie souterraine au sol considérablement collant et gras. Mais peu à peu, la totale obscurité qui nous environne semble se dissiper. Le soleil se lève et nous pouvons constater que le champ de betteraves où nous nous trouvons n'est pas très éloigné de l'autoroute A 28 où nous allons certainement trouver une station-service pour aller boire un bon café bien chaud.