« Vous portez, je le vois, de magnifiques brodequins recouverts d'organdi.
— J'ai rendez-vous avec la comtesse.
— Mais savez-vous que la comtesse, depuis lundi, n'aime plus l'organdi ?
— Aïe, c'est embêtant. Est-elle toujours amatrice de tiramisu ?
— Plus que jamais.
— Me permettez-vous d'aller tremper mes brodequins dans votre cuve à tiramisu ?
— Oui, mais à une condition.
— Laquelle ?
— Vous ne réveillez pas le comte.
— N'ayez crainte, je connais le bonhomme.
— Alors c'est parfait. Allez-y.
— Merci tout plein vive la vie love bises belle journée ciao ciao.
— Également . »