Si je te tapes, tu me tapes. Et je sais que tu me tapes parce que, quand tu me tape, je sens que tu me tapes. Mais si tu ne me tapes pas, comment savoir, de façon certaine, que tu ne me tapes pas puisque je ne peux pas sentir que tu ne me tapes pas ? Peut-être, en effet, continues-tu à me taper en faisant en sorte que je ne sente pas que tu me tapes ? Non, okay, d'accord, j'arrête de parler, pitié, ne me tapes pas.