« Je t'ai apporté un vrai drapeau officiel de mon pays. Comme tu le vois, il est jaune, bleu, orange, bleu, blanc, vert, rouge, bleu, orange,blanc, noir, bleu,vert, jaune, blanc, bleu...
— Tu es originaire, me semble-t-il, d'un archipel composé de 1 231 îles situé quelque part dans l'océan Pacifique ?
— ... orange, marron, violet, jaune, rouge, blanc, argenté, gris, jaune...
— Et tu es fier de m'offrir le drapeau où éclatent magnifiquement les chatoyantes couleurs de ta grande et belle nation.
— ...bleu, émeraude, safran, blanc, rose, orange, sépia, pourpre, vert, vert... Ah zut ! j'ai dit deux fois "vert". Il faut que je recommence depuis le début.
— NON !
— Mais tu n'aimes pas le drapeau de mon pays ? Tu n'aimes pas mon pays ? Tu ne m'aimes pas ? Tu n'aimes pas les îles ? Tu n'aimes pas les archipels? Tu n'aimes pas les couleurs ? Tu n'aimes pas le bleu ? Tu n'aimes pas le jaune ? Tu n'aimes pas le blanc ? Tu n'aimes pas le orange ? Tu n'aimes pas le...
— Rassure-toi, j'aime VRAIMENT beaucoup tout cela. Et pour te le prouver, je vais me permettre de t'offrir.... cette boîte de 120 tubes de gouache grâce auxquels tu pourras – et je sais que tu en es capable – réaliser avec talent un beau dessin de ton drapeau national dont tu me feras cadeau. Et finalement, peindre toutes ces couleurs pour ensuite mes les offrir, c'est presque encore mieux que de me les dire par oral.
— Tu as raison. Je m'y mets tout de suite. Vive les archipels et le mien en particulier !
— Vive les archipels, vive la gouache, et je jette mon chapeau en l'air de joie ! »