« Monsieur le maire, j'ai vu que la ville de Pamounette avait une fois de plus remporté le trophée Villes Fleuries. Quel est donc votre secret ?
– Je ne sais pas, je m'en fous.
– Vous avez l'air tout déprimé. Que se passe-t-il ?
– Pamounette a remporté le trophée Villes Fleuries, certes, mais c'est aussi la ville française qui détient le triste record des hospitalisations pour piqûres d'abeille. Nous avons trop de fleurs !
– Et oui, je comprends, toutes ces fleurs, ça attire les abeilles.
– Nous avons tout essayé. Les pièges à miel, les insecticides, les raquettes électriques, les ultrasons... La seule façon de s'en débarrasser serait d'arracher tous nos massifs de fleurs.
– Oui, mais vous perdriez votre première place au trophée des Villes Fleuries.
– Hélas oui.
– Une suggestion, cependant, pour faire renaître le sourire sur votre visage, monsieur le maire.
– Mmm…
– Si vous faisiez concourir Pamounette pour le prix du Paradis des Abeilles ?
– Le prix du Paradis des…
– C'est Lascar Géant, le tennisman-rapeur, qui a annoncé la création de ce prix sur Twitter.
– Il faudra faire entrer des abeilles dans Twitter ?
– Ta, ta, ta… arrêtez de tourner tout en dérision, chassez de votre tête les gros nuages pessimistes qui s'y accumulent. Lascar Géant, qui a été sauvé d'une terrible agression grâce à des abeilles, a décidé de militer pour leur sauvegarde. Vous savez que ces bestioles sont très menacées par la pollution.
– Oh oui, très menacées...
– Votre gentille bourgade de Pamounette va remporter le prix, car elle prouve qu'il est possible de faire revenir nos amies bourdonnantes dans les zones urbaines.
– Mais nous à Pamounette, on aime le prix Villes Fleuries. Votre Paradis des Abeilles, on n'en veut pas ! Saloperies d'abeilles…
– Même si on les habille avec des déguisements de fleur ?
– Ce serait possible ?
– Lascar Géant est un garçon bourré de thunes.
– Hé, hé… je flaire la bonne affaire. Soudain l'avenir de Pamounette me paraît moins sombre. Je reprends espoir.
– Bravo monsieur le maire ! Voilà une réaction positive. Je vous félicite.
– Oh je cherche juste à défendre ma ville. Pamounette est tellement idéale. Une fois qu'on aura remporté le prix du Paradis des Abeilles – et que le rapeur nous aura lâché son fric, on rasera tous les massifs de fleurs, on désinsectisera de façon radicale et on construira un parc d'attractions qui fera la fortune des Pamounains.
– Un parc d'attractions ?
– Ça s'appelera SakaJ, comme « saccage ».
– Et on y fera quoi ?
– Fumer des cigarettes sans filtre, rouler au diesel, brûler du charbon, polluer des rivières avec des pesticides…
– Et taguer des insultes sur les ruches ?
– Oh oui ! Hah, hah, hah !
– Vive Pamounette et les Pamounains, alors !
– Pamounette la renégate… c'est notre ville.
– Comme dit Lascar Géant dans Le seum du keuf je kiffe : « Marche la tête haute dans les nuages de ta teush* de sage »
– Bien dit !
– Vive Pamounette, monsieur le maire !
– … et les Pamounains ! »

* Verlan apocopé de shit.