Mais quelle est donc cette amusante statue haute comme trois pomme que je vois fièrement plantée dans votre jardinet ? Ah, c'est un moulage de votre grand-tante ? Vous voulez dire que cette personne est mouleuse? Non ? Évidemment, j'ai mal compris, ce que nous avons devant nous est bien comme j'aurais dû le deviner immédiatement le moulage du corps de votre grand-tante. Très bien. C'est une œuvre absolument renversante. Cette femme doit être une personne d'une grande gentillesse, quelqu'un de profondément humain. Ce n'est pas le cas ? Vous la qualifieriez plutôt de « grosse conne » ? Vous n'avez pas tort. Il n'est jamais trop prudent de se méfier des gens aux visages trop angéliques. Vous savez, ces beaux visages tout ridés qui « respirent la bonté ». Car derrière cette façade touristique peuvent se dissimuler des noirceurs de méchanceté et de vice dont on ne soupçonne pas l'effet dévastateur. Ah, vous me tendez votre smartphone en me demandant de bien vouloir regarder la photo affichée sur l'écran... Je vois une grue... et suspendue à la grue, votre grand-tante ! Vous avez attaché cette vieille personne à une grue ? Mais pourquoi donc ? Pour la tremper dans un bain d'élastomère ? Je vois. L'élastomère est cette matière élastique avec laquelle on réalise les prises d'empreintes pour la fabrication des moulages. Vous avez choisi une méthode plutôt inhabituelle. Qui me fait d'ailleurs penser que votre grand-tante doit être une personne fichtrement résistante. Les gens trapus sont souvent des durs à cuire. Hé ! mais où partez-vous comme ça ? La « vieille punaise » arrive ? Revenez ! Ne me laissez pas tout seul avec cette... Ah, bonjour madame. Bonjour, bonjour. Laissez-moi vous féliciter pour ce moulage qui... euh... Non, votre petit neveu n'est pas là. Non, non. Je ne l'ai pas vu de la journée. Peut-être est-il parti se réapprovisionner en élastomère, qui sait ? Ou en grues. Mais certainement, madame, je lui dirai que vous êtes passée. Au revoir madame. Et encore bravo pour votre moulage. En vous voyant, on a vraiment envie de mieux le connaître. Et pareil dans l'autre sens. Il y a vraiment là quelque chose que je n'hésiterai pas à qualifier de sensationnel. Au revoir, au revoir !