Depuis deux années (déjà), une commission consultative fonctionne au ministère de la guerre pour l'examen des questions relatives aux officiers de réserve. Combien peut-on en entreposer, dans quels types de locaux (caves, placards, soupentes, hangars, boîtes en carton...) et pour quelle durée, telles sont les principales questions qui occupent cette importante instance officielle. Précisons, à toutes fins utiles, que les populations civiles ne sont pas autorisées à constituer des réserves d'officiers, même pour un usage personnel et non-commercial. La Commission se montre particulièrement vigilante sur ce genre de fraude. Elle a rendu sur les douze derniers mois pas moins de 75 (soixante-quinze) avis d'interdiction dont la lecture a changé les contrevenants en statues de sel. Ne vous avisez donc pas de jouer à ce petit jeu (constituer des réserves d'officiers), sauf si vous jugez qu'une statue de sel de vous peut représenter, le cas échéant, un intéressant patrimoine pour vos proches. Il sera utile de préciser que la Commission consultative fonctionne tout à fait normalement avec du 220 volts et qu'il est possible de l'alimenter par batterie lorsqu'elle se déplace sur le terrain. Les questions relatives à la taxe sur les cercles d'officiers de complément n'est pas – comme beaucoup on tendance à le penser – du ressort de la Commission. En revanche, lorsque des officiers de réserve prennent la décision de former un cercle en se tenant par la main autour d'un feu de camp, elle a le pouvoir de diligenter sur place le nombre nécessaire de folkloristes médiévaux afin que le rassemblement concerné demeure conforme aux textes en vigueur.